Renforcez votre système immunitaire avec l’homéopathie

Une médecine holistique

L’homéopathie est une méthode thérapeutique découverte par Hahnemann (médecin allemand) il y a 200 ans. Le livre fondateur qui marquera sa naissance est “ L’organon de l’art de guérir ”, publié en 1810, en allemand.

L’homéopathie est une médecine holistique qui s’intéresse à l’individu dans sa globalité : le traitement homéopathique ne dépend pas seulement des caractéristiques de l’individu mais aussi des symptômes. En homéopathie, les maladies et les symptômes sont dus à un déséquilibre de l’organisme, et une tentative de celui-ci de retrouver l’équilibre initial. Le but du médecin homéopathe est donc de rééquilibrer l’organisme en profondeur et non de seulement traiter les symptômes.

Comme pour de nombreuses autres thérapies ou médecines, la profondeur du traitement homéopathique peut varier selon la façon de prescrire, les moyens et l’objectif que l’on se donne. Ainsi, on ne soigne pas de la même façon un rhume ou une polyarthrite rhumatoïde.

Dans le cas d’un rhume, qui guérira spontanément, le traitement sera relativement superficiel.

Cependant, les rhumes à répétition seront plus compliqués à traiter, car il ne s’agit pas de soigner des rhumes, mais plutôt l’état général de la personne qui s’enrhume facilement. Le traitement doit être plus profond, et on ne peut se contenter de soigner des symptômes comme dans le cas d’un simple rhume.

La loi de l’individualisation :

En homéopathie, les caractéristiques individuelles sont très importantes puisque chaque individu réagit différemment en fonction de sa constitution. C’est l’individu malade qui est soigné et non la maladie en elle-même. C’est pourquoi, deux individus atteints de la même maladie ne seront pas forcément soignés avec les mêmes médicaments homéopathiques. L’homéopathe s’attache à adapter le médicament homéopathique aux caractéristiques précises d’expression du symptôme.

Le principe de la dilution infinitésimale :

Ce principe fait référence à la façon dont est préparée la solution. En diluant les substances toxiques, le principe actif est perdu. Selon Hahnemann, ce principe pourrait être retrouvé en secouant la solution plusieurs fois, ce qui aurait comme effet de dynamiser la solution et de la rendre curative. La dilution est indispensable puisqu’elle permet de s’assurer de l’innocuité du médicament homéopathique.

L’homéopathie est préconisée et particulièrement indiquée dans le cadre de la prévention et du traitement des affections respiratoires chroniques, des allergies, des troubles gastriques, des maladies cardio-vasculaires, des maladies osseuses, du stress et de l’anxiété.

On estime aujourd’hui que l’homéopathie existe dans plus de 80 pays et que le nombre d’individus ayant recours à cette méthode thérapeutique ne cesse de croître au fil des années.

D’ailleurs, de plus en plus de professionnels de la santé recommandent vivement à leurs patients de privilégier, dans la mesure du possible, les traitements homéopathiques afin qu’ils se sentent mieux, aussi bien physiquement que mentalement.